Rechercher

Le travail du cuir

Alors aujourd’hui, nous allons visiter l’unique tannerie de Niamey, qui se situe le long de la corniche Gamkalley. Cette tannerie a la particularité d’être totalement artisanale, tout est fait à la main, sans machine, et elle respecte les personnes et l’environnement car elle n’utilise aucun produit nocif !!

Les peaux sont collectées dans les abattoirs de la ville et des villages environnants. Les cuirs et peaux collectés sont immergés dans des trous circulaires creusés à même le sol avec un fond étanche, contenant de la chaux et du natron (roche ressemblant à du sel) dilués à l’eau. Les peaux y sont malaxées et tapées durant trois jours afin d’entamer la décomposition de la peau, pour faciliter l’enlèvement des poils.

Après trois jours, les peaux sont essorées, puis les poils sont enlevés manuellement à l’aide d’un couteau et ensuite les peaux sont rincées à l’eau. Après cela, elles sont immergées dans un récipient contenant de l’eau et des graines d’acacia nilotica (solution de tanin). Elles sont par la suite retirées et séchées sur des cordes à l’air libre. Les peaux sont à ce stade souples et blanches.


Pour la teinture, tout est réalisé manuellement et naturellement. Les peaux sont premièrement huilées, avant d’être trempées dans des bacs contenant de l’eau et des pigments naturels d’origine minéral (roche). En fonction de la couleur désirée, les artisans mélangent plus ou moins les différents minéraux nécessaires.

Etape du cadrage : les fibres sont étirées afin d’effacer les déformations et de casser l’élasticité.

Lissage : Le cuir est frotté à l’aide d’un cylindre de verre pour lui donner un aspect brillant.


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout